Le journalisme citoyen au service des Droits Humains: une formation a réuni des jeunes ce vendredi au siège national d’Amnesty International Togo

6 Oct

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) sont de nos jours au centre de toutes les activités humaines ; notamment avec l’avènement  du Web 2.0 et des réseaux sociaux les nouvelles opportunités qu’ils offrent en matière de partage d’informations et d’entretien de relations entre les sociétés et les civilisations. Ainsi les réseaux sociaux sont les lieux les plus prisés où chacun peu facilement publier ou se procurer des informations sans se déplacer lui même sur le lieu des faits.

Comment canaliser et orienter ces opportunités qu’offre le Web 2.0 pour des fins utiles à la société c’est à dire dans le domaine du cyber-militantisme, la promotion des Droits Humains (DH) et de la démocratie ?
C’est ainsi que, le 05 Octobre 2012 dans l’après-midi , une formation gratuite et ouverte au publique à réuni au siège national d’Amnesty International Togo, une cinquantaine de jeunes sur l’usage de blogs dans  la défense et la promotion des Droits Humains.
Deux grandes communications ont marqué cette formation ; la première s’articulant sur le thème «Journaliste citoyen et défense des DH » et la seconde sur comment créer et bien gérer un blog.


Le communicateur, Monsieur Bonaventure Mawouvi, un blogueur et journaliste à Ecovision Afrique, a dans sa première communication donné une brève définition de ce que c’est qu’un journaliste citoyen ; qui selon lui, est un citoyen qui défend une certaine cause et se distingue par sa capacité à publier un nombre important d’informations désorganisées qu’un journal à peur d’imprimer. La différence entre un journaliste professionnel et un journaliste citoyen et que le premier à pour mission d’informer tandis-que le second est un bénévole ou un volontaire qui accompli un besoin de citoyenneté : il n’est donc ni amateur, ni professionnel ; mais volontaire d’une mission citoyenne.
L’un des inconvénient du journaliste citoyen est, selon le formateur, que la vérification des faits qu’il rapporte se fait après publication.
Avant de passer à sa deuxième communication, M. Bonaventure n’a pas manquer de souligner l’importance du journalisme citoyen, qu’il a d’ailleurs qualifier de « 5ème pouvoir », dans une société qui est d’après le formateur, celui d’exercer un pouvoir sur la presse à des fins démocratiques.

La seconde communication essentiellement tournée vers la création et la gestion d’un blog à retenu l’attention des participants à la formation.
Une chose est de faire la théorie, une autre en est de faire la pratique, les jeunes journalistes citoyens ainsi formés ont bénéficié de l’encadrement de leurs pairs du réseau des blogueurs d’Amnesty Togo pour créer et personnaliser leur blog à la salle informatique de la section togolaise d’Amnesty. Ces blogueurs nouvellement formés ont à la fin de la formation exprimé leur vive satisfaction par rapport à la formation et beaucoup d’entre eux ont émis leurs vœux de rejoindre le réseau des blogueur d’Amnesty Togo, qui existait déjà depuis plus d’un an.
Un rafraichissement généreusement effort par la section togolaise d’Amnesty et suivi de la prise d’une photo de famille ont marqué la fin de la formation.
D’autres formations allant dans le même sens sont annoncées pour les jours à venir et vont certainement réunir beaucoup plus de monde, en tout cas  c’est  ce que ont laissé attendre des initiateurs de ce projet de formation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :