Tag Archives: Samson Kodo

INTERVIEWS| Samson Kodo, un génie en informatique nous parle de ses débuts en fabrication de robots programmables

11 Fév

Samson Démontre un Circuit

Programmer des robots informatiques de tout genre; il à le plaisir et une habilité étonnante à le faire et en fabrique davantage chaque jour. Celui dont-il est question ici se nomme Samson Kodo. Il fait partie du noyau pensant du WoèLab, un FabLab de Lomé. Ma première rencontre avec ce génie de l’informatique a eu lieu au BootCamp Lomé 2012 où il faisait la démonstration de ses robots au publique du BootCamp.
Fabriqués avec des pièces de recyclage tirées de vieux jouets, de CD gâtés, des bouteilles de cannette et autres, les robots de Samson ne cessent de susciter de l’étonnement et de l’admiration.
Du robot espion équipé de roues et de caméra au robot ludo-éducatif, le jeune Samson ne compte pas s’arrêter là. il me démontrera plus tard beaucoup d’autres prototypes de robots dont le plus étonnant est un robot équipé d’une caméra et capable de se mouvoir sur quatre pattes et de jouer au football.
La surprise fut pour moi quand j’ai appris que le jeune homme n’a jamais reçu une formation scientifique au lycée ni à l’université où il fais sa troisième année en Sociologie: Samson est donc un littéraire de formation!
Et comment se fait-il qu’un littéraire soit si compétant en électronique (plus que certains électroniciens de formation) et apte à concevoir des circuits électrique très compliqués avec une aisance très remarquable?

Samson Kodo et son robot espion
Abordé sur cette question, Samson Kodo a accepté de répondre à mes questions:
Samson dis-moi; comment as tu débuté la fabrication de robot?
D’abord j’avoue que les robots sont ma passion et en fabriquer moi-même est un rêve. Pour arriver à réaliser ce rêve j’ai dû commencer par la lecture de revus scientifiques et vu que mon Papa est professeur de Chimie à l’Université, il a beaucoup de documents que je trouve du plaisir à feuilleter de temps en temps. Donc la lecture de ces documents me permettait d’avoir une notion globale sur la chose scientifique. Mais j’avoue que la majorité du ma formation s’est passée par des recherches personnelles sur internet.
Tu as fait beaucoup de l’auto-formation; en quelle année ou étape de ta vie as-tu commencé à programmer des robots?
La programmation de robot, je l’ai commencée en classe de 1ère.Mais c’est en classe de 4ième que j’ai commencé à fabriquer des robots. Mes premiers robots n’étaient pas programmables; c’est à dire qu’ils n’étaient pas équipés de mémoire (Carte Arduino), mais seulement de circuits électroniques, des condensateurs, des transistors…; c’est donc pour ainsi dire que la programmation proprement dite des robots, je l’ai commencé en classe de 1ère.
Maintenant je m’intéresse au Robot espion: Quelle est la finalité de ce robot?
Au fait, ce robot, comme tu le vois, est équipé d’une caméra, de trois roues, d’une carte programmable; la carte Arduino et d’un câble USB qui servira de lien entre le robot et l’ordinateur. Donc ce robot est capable d’être commandé par ordinateur, de se déplacer et d’enregistrer toutes les images qui se trouvent dans son champ de vision. La finalité de ce robot est par exemple de faire la surveillance dans une maison, ou de faire tout ce que l’on peut imaginer par rapport aux capacités que je viens d’énumérer pour ce robot.
Si amélioration doit y avoir sur ce robot, laquelle envisagerais-tu la première?
La première amélioration que j’envisage; qui est d’ailleurs la plus simple, est d’équiper ce robot d’une carte Ethernet de manière à ce qu’il soit commandé par ordinateur via un réseau internet et non via le câble USB.

Les robots de Sam
Pour finir cet article, je dédie cette interview aux amis étudiants de l’Université de Lomé et à ceux qui soutiennent qu’il n’existe pas de vrais informaticiens au Togo. Je disais au début de l’article que le jeune Samson Kodo fait partie de la tête pensante du WoèLab Lomé; cela voudra dire qu’il n’est pas l’unique génie au Togo; mais il fait partie de cette masse de jeunes qui ne cherchent qu’une occasion pour s’épanouir. Le génie, les togolais l’ont dans le sang. Mais seulement que parfois les moyens et l’accompagnement leur manquent pour faire sortir leurs talents. Mais croyez-moi dès qu’ils trouvent une occasion les togolais ne la ratent jamais  et font exploser leur savoir faire aux yeux du monde entier; tel un volcan qui se réveille après un long moment de silence.
L’opportunité m’est donné ici de faire appel aux autorités togolaises, aux entreprises et même aux particuliers, d’encourager le développement des technologique de l’information au Togo.
Nous avons du talent et nous voulons évoluer, innover et découvrir; tout comme nos voisins d’à côté: je veux dire la Côte-d’ivoire, le Bénin, le Ghana et le Nigeria.