Tag Archives: Togo

Loi No 2010-017 du 31-12-2010 relative à la production, la commercialisation, a la consommation des cigarettes et autres produits du tabac au togo: bientôt deux ans, où en sommes nous?

14 Oct

Le 31 Décembre 2010 l’Assemblée nationale Togolaise à délibéré et adopté la Loi No 2010-017 relative à la production, la commercialisation, la consommation des cigarettes et autres produits du tabac au Togo. Promulguée par le Président de la République Faure Gnassimgbé; cette loi comporte 8chapitres et 38 articles.

Bientôt deux ans que cette loi à été promulgue par l’Assamblée Nationale et publiée au journal officiel du Togo « Togopress »; mais un constat notoir est que la population n’est bien informée sur le sujet et aussi les disposition de cette loi tardent rentrer dans le vécu quotidient des togolais.

Coup d’oeil sur les grandes articulations de cette loi:

CHAPITRE IV : DISPOSITIONS FINALES RELATIVES A LA CONSOMMATION ET A
LA VENTE DU TABAC ET DE SES PRODUITS DERIVÉS
Section 1:Interdiction de fumer dans les lieux publics
Article 11 : Il est interdit de fumer dans les locaux et véhicules à usage collectif tels que :
-établissements scolaires, universitaires et centre d’apprentissage ;
-établissement sanitaires ;
-salles de spectacles, de cinéma, de théâtre, de concerts ;
-salles et terrains de sport ;
-bibliothèques ;
-ascenseurs ;
-services ouverts au public ;
-bâtiment gouvernementaux ;
-véhicules de transport en commun ;
-stations d’essence ;
-ou tout autre lieu fréquenté par le public.
Article 12 : Dans les lieux publics suivants, des places ou espaces doivent être aménagés aux
fumeurs :
-les transports de mer ;
-les gares routières, fluviales, maritimes, ferroviaires, halls d’aéroport en commun ;
-les hôtels, les restaurants et bas.
-Les zones aménagées aux fumeurs feront l’objet de signalisations apparentes.
CHAPITRE VII :- COMITE NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE TABAC
Article 32 : Il est créé et placé sous la tutelle du ministère de la santé un comité national de lutte
contre le tabac.
Il à pour mission de :
-mettre en œuvre la politique nationale en matière de lutte contre le tabac ;
-renforcer l’action d’information, d’éducation et de communication pour le changement de
comportement sur les méfaits liés à la consommation du tabac et sur les avances du sevrage
tabagique ;
-élaborer et mettre en œuvre des programmes de formation et de recherche appliquée et de prise en
charge médico-sociale ;
-apporter appui et protection aux acteurs et organismes intervenant dans la lutte contre le tabac ;
-mobiliser des ressources nécessaires à son fonctionnement.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Télécharger la version document portable(PDF) de cette loi telle que publiée dans le journal officiel du togo du 31 Décembre 2010  en cliquant ici

Publicités

« ARCHICAMP LOME 2012 »: un atelilier international sur l’Architecture et les Nouvelles Technologies

8 Août

Un atelier international sur l’architecture et les nouvelles technologies se tient à Lomé  la capitale togolaise du 22 juillet au 12 août prochain(ce dimanche). Cet atelier dénommé « Archicamp Lomé 2012 » est initié par l’association « L’Africaine d’architecture », et   rassemble pour une durée de trois semaines, une trentaine d’architectes et d’étudiants en architecture en provenance de divers horizons du monde à savoir la France, du Mali, du Nigéria et du Togo. Les participants à cet atelier international sont de spécialités diverses : architecture, graphisme, anthropologie, sociologie, design, urbanisme, etc.

Au programme de cet atelier, des séances de travail collaboratif (co-working) sur trois sites de la ville de Lomé à savoir, le terrain de Basketball au carrefour de Djidjolé (Lomé), le site de Togbato ( Lomé Tokoin-hôpital) et le site de la baie d’Atikoumé (Lomé).

L’objectif poursuivi par cet atelier est; selon les initiateurs, de voir comment les nouvelles technologies modernes peuvent aider à faire de l’architecture modeste avec des matériaux souvent négligés; les déchets plastiques, etc.

Pour ne pas me faire conter l’histoire, je me suis rendu au site de travail des campeurs et j’avoue que j’e suis agréablement surpris par le travail que font les jeunes sur place…

Une Imprimante 3D conçue au FabLab de l’Archicamp Lomé:

L’objectif poursuivi par les concepteurs de cette imprimante est de pouvoir créer des objets en dimension 3D à partir du matériel recyclable tel que les déchets plastiques et autres…: vous vous demandez sûrement comment c’est possible?Et oui ce serait bientôt possible de faire des impressions 3D des objets conçus sur ordinateur par des architectes.

Atelier FabLab de l’Archicamp Lomé:

Les jeunes campeurs travaillant sur la conception d’une imprimante 3D à l’ArchiCamp Lomé…

Edem Achille en visite dans un atelier de l’AcrchiCamp Lomé

Edem Achille en photo avec Wilfried Toussine et des campeurs

L e samedi 11 Août va être consacré à la remise de diplôme aux des différents ateliers, et va être suivie de la soirée de clôture du de l’Archiamp Lomé édition de 2012…

Protection de l’environnement au Togo: 9mois après la signature du décret fixant les modalités de gestion des déchets et embalages plastiques, quels changements pour le pays?

17 Oct

Un peu partout au Togo, on constate que les populations ont pris l’habitude d’adopter les sachets plastiques comme le principal emballage ou sac. Elles les utilisent pour emballer  les aliments (même chaud), aller au marché, emballer les vêtements et tout produit de magasin ou de boutique. Après usage, ces sachets sont jetés à même le sol, ou pas forcement dans les poubelles. Bouchant les carnivaux et jonchant les dépotoirs, ces sachets s’éparpillent dans l’environnement au moindre souffle du vent. Les études scientifiques nous révellent que ces sachets produits entre 10 et 15 minutes, tenez vous bien, ne sont entièrement dégradables que  plus de quatre cent mille ans (400 000) après. Ils sont en partie ou presque responsables des maladies dont souffrent les populations et des catastrophes naturelles fréquentes dans le pays; telles que les inondations du fait de leur longévité (400 000 ans) , les sachets plastiques, en s’enfouissant dans le sol, empêchent les eaux de pluie de s’infiltrer dans la nappe phréatique, engendrant ainsi la stagnation progressives qui abouti à une inondation.

Conscient de ce phénomène, le gouvernement togolais a signé le 5Janvier 2011 le décret N* 2011-003/PR fixant les modalités de gestion des déchets et emballages plastiques au Togo, assorti d’un moratoire de 6 mois aux importateurs et de 9 mois aux producteurs. Après l’arrivée à échéance de ces moratoires; le dernier le 5 Octobre passé, le Togo à opter pour l’usage des emballages plastiques biodégradables. Mais, plus de 9 mois après la signature de ce décret interdisant la production et l’importation, la distribution et la commercialisation des sachets et emballages plastiques non-biodégradables,  rien a évolué à ce sens. Ces emballages et sachets  plastiques gardent toujours leur valeur sur le marché togolais. Pis, aucun programme de recyclage n’a été mis en place; du moins sur le terrain, pour diminuer le nombre ou la quantité des déchets plastiques dans le pays.

Au delà des discours et des décrets,le gouvernement togolais doit passer à l’acte, en effectuant des contrôles fréquents sur le marché national et sanctionner ou poursuivre les contrevenants audit décret en justice. Cela permettra d’exiger  un environnement sain pour tous; l’un des droits les plus reconnus à tout être humain et dont l’ état est le premier garant ; comme le stipule l’article 41 de la constitution togolaise du 14 Octobre 1992.

 L’ Etat togolais peut par exemple mettre en place une commission, spéciale, pour faire des campagnes de sensibilisation autour du sujet, et mettre sur pieds un organisme de recyclage des déchets plastiques qui se chargera de la collecte des sacs et sachets plastiques non bio dégradables.

Un comportement citoyen est aussi nécessaire de la part de la population togolaise qui doit inscrire l’utilisation des sachets plastiques dans ses habitudes quotidiennes. Nous devons tous savoir que la question d’un environnement sain n’est pas seulement une affaire des gouvernants, mais de nous tous; nous en tant qu’être humains

Sauver les habitants du village de Kouniko (Togo) (Début)

6 Oct

  Kouniko est un petit village du Togo; situé à environ 50km au Nord-Ouest de Lomé.Ce village est village est jusqu’à présent ne dispose pas de centre de santé. Le problème majeur auquel la population s’affronte est l’accès rapide au centre de santé lors des accouchements des femmes du village. Pour accéder aux soins médicaux adéquats, les habitants du village sont obligés de traverser un fleuve, un long fleuve dont le pont est totalement artisanal et dérisoir, parfois au risque de leur vie. Le cas le plus touchant est celui des femmes enceintes; au moment d’accoucher, ne pouvant plus facilement se déplacer d’elles même, elles se font transporter par leur proches avant de traversé le pont.  Cette traversée ne s’effectue pas sans risque. Parfois on assiste au décès des ces femmes ou à la naissance des enfants mort-nés

sur le terrain une association,l’ Association des Jeunes volontaires pour la Charité dans les Campagnes  ( AJCC) se débrouillent pour trouver un financement et des conseils pour la construction d’un pont sophistiqué .L’appel est lancé à toutes les personnes morales ou physiques qui veulent bien aider cette population.

Vous pouvez contacter, pour plus d’informations l’Association des Jeunes volontaires pour la Charité dans les Campagnes  sur:

ajcc_2004@yahoo.fr

(00228) 92433350 ; (00228)90323512

Facebook: » Des jeune soleil  »

Photo démontrant la traversée périlleuse du pont du fleuve Kouni (Togo). Sur la pHoto on identifie clairement une femme enceinte transportée par des jeunes hommes. Donner la vie sans risquer sa vie est un Droits