Tag Archives: Twitter

Réseaux sociaux et défense des droits humains : constats et astuces

22 Mar

Un réseau social, ou site communautaire, est un site internet qui permet à ses utilisateurs de partager des informations avec un groupe d’amis choisis ; et pour certains, c’est le meilleur moyen de rester en contacte avec le monde entier. Il en existe des centaines sur la toile et le plus populaire, Facebook compte quelques 800 mille membres !  « Si Facebook était un pays, observe la revue Times, ce serait le troisième au monde en population, derrière la Chine et l’Inde ».Alors, comment Facebook marche ? Vous publiez un message (mise à jour de statut) sur votre page ; tous ceux qui sont sur votre liste d’amis reçoivent votre message quand ils accèdent à leur page, et vous recevez leurs messages quand vous accédez à votre page. Vos amis seront capables de relayer le message de vos mises à jour à leurs amis. Les utilisateurs peuvent s’échanger des photos, vidéo, des fichiers  audio et des documents.

Vu que ces réseaux sociaux offrent  un grand auditoire et une grande rapidité de circulation de  l’information, il est facile de se demander la place qu’ils occupent dans le promotion et la défense des Droits Humains et comment orienter l’utilisation traditionnelle des réseaux vers  le respects de ces Droits.

Réseaux sociaux, constructeurs de démocratie ?

Les réseaux sociaux jouent un rôle très important pour la construction de la démocratie puisqu’ils ouvrent une fenêtre à la liberté d’expression.

Ce sont ces réseaux qui facilitent l’accès à l’expression pour des populations qui ne voient pas leurs droits d’Homme respectés. Ces populations ont désormais la possibilité de trouver des outils pour dénoncer les situations sociales dans lesquelles elles vivent. Bien que contrôlées par l’état et susceptibles de nuire à l’utilisateur, ces dénonciations ont déjà permis de condamner des pays pour violation des Droits de l’Homme…

Je comprends Justin, quand il titre un des billets de son blog  Les médias sociaux jamais à l’avant-garde de la démocratie : en effet grâce aux réseaux sociaux chaque citoyen peut devenir un e-citoyen ; un observateur même dans les coins les plus reculés de la planète en alertant le monde entier face une irrégularité constatée.

L’exemple des Sénégalais lors du premier tour des élections présidentielles  de 2012 nous en dit grand. Selon Cheik Fall, initiateur du projet “sunu2012 et blogueur, appelant, dans un billet de son blog, les électeurs à jouer le rôle en même temps d’observateur, il faut surtout un téléphone, si possible un appareil photo et une démarche assez simple à suivre, pour traquer les irrégularités.

Il n’est pas besoin de gros moyens pour devenir un observateur. Pas autant que pour ces missions d’observation que les institutions et ONG déploient. Si les citoyens peuvent eux-mêmes se muer en observateur, et appuyer ainsi les efforts d’observations de ces missions institutionnelles et formelles, ce n’est que tant mieux pour les processus électoraux qui souffrent de fraudes et de non transparence dans nos pays africains.

Les réseaux sociaux offrent des opportunités, dont 5 essentielles :

-Ils constituent un vecteur de contrôle et de surveillance. Nous sommes désormais des milliards à pouvoir surveiller les Droits de l’Homme.
– Les individus ont tous la possibilité de faire entendre leurs contestations. En un temps record, des contestations mondiales peuvent être diffusées.
– L’internaute est désormais au cœur des projets. Il peut créer des communautés de valeurs.
– Les réseaux sociaux permettent une intelligence collective globale. L’internaute ne pense plus « je » mais « nous ». Les connaissances et opinions sont partagées pour amener une réflexion collective.
-Les possibilités de créer des projets et des communautés sont multiples. Il y a des possibilités de financement alternatives.

 

Publicités